Poêle à bois : profiter de la chaleur d’un chauffage écologique

Le poêle à bois a tout pour plaire : que ce soit pour un souci d’économie ou par préservation de l’environnement grâce un chauffage écologique, il y a bien une raison qui vous fait penser que l’avoir serait un plus. Il existe plusieurs types tous aussi différents les uns que les autres, y compris leur prix en fonction de la performance offerte. Ce qui voudrait clairement signifier qu’avant de penser à comment vous en procurer, il faudrait d’avance savoir pourquoi vous désirez en avoir et le type de poêle qui saura vous satisfaire.

Poêle à bois

Qu’est-ce qu’un poêle à bois ?

On peut le définir comme étant un équipement de chauffage dont le fonctionnement se fait sans implication de circuit d’eau. On peut l’installer n’importe où tant que l’endroit choisit n’est pas loin, d’un conduit d’évacuation réservé à la fumée. Son rôle principal est de faire place à une diffusion organisée de la chaleur dans toute la maison. La combustion des différents pellets encore appelés granulés ou bois. Le phénomène est simple : le poêle arrive à la température adéquate par moyen de convection et rayonnement.

Quel poêle à bois conviendrait le plus à votre intérieur ?

Les types de poêles ne conviendront à tout le monde. Le choix dépend de vos besoins de chauffage et de même que l’étendue de votre maison. Par contre, chacun des différents prototypes ont des particularités.

  • Un poêle à bûches classiques : ce style peut également être utilisé comme un chauffage d’appoint. Le premier point positif est qu’il a un côté chaleureux remarquable et très apprécié.
  • Un poêle à granulés : de loin l’un des plus autonomes. Il le doit à son alimentation automatique en combustible. Ce modèle est le plus conseillé pour ceux qui souhaitent faire l’économie.
  • Un poêle à bois encastrable : vous l’avez déjà sûrement vu quelque part. on l’insère dans un des murs de la maison. En plus d’un outil fonctionnel, il vous permet de profiter d’un mini-spectacle digne d’un feu de bois classique. Ceci sans toutefois devenir encombrant dans la maison.
  • Un poêle à bois étanche : celui-ci respecte tout d’abord les normes BBC et RT 2012. Normes selon lesquelles, une nouvelle catégorie de poêle est admise sur le marché. Ainsi, le style raccordable étanche rentre parfaitement dans les caractéristiques de cette catégorie.
  • Un poêle de masse : compté parmi les plus efficaces, leur forte inertie thermique a du mal à passer inaperçue. Bien que ce style soit particulièrement lourd, ils arrivent à restituer la température haute sur près de 24 heures d’affilées. Leur mode de fabrication obéit généralement à des briques réfractaires, faïence ou à base de roches volcaniques. Le seul bémol est qu’en vue d’accroître leur efficacité, il faudrait qu’ils occupent une position centrale dans la maison.
  • Un poêle à bois mixte : en un mot il vous permet d’utiliser de façons indifférentes les divers granulés ou bûches disponibles.
  • Un poêle à bois double combustion : on le définit encore comme étant un engin post combustion. Avec lui le rendement est de loin bien meilleur du fait qu’il brûle en deux temps les gaz provenant de la combustion première. Cette opération augmente suffisamment la puissance de chauffage tout en limitant les rejets dans l’atmosphère.
  • Un poêle turbo : on le conseille fortement en cas d’utilisation comme chauffage d’appoint. Il permet de faire chauffer la pièce plus rapidement.

Comment déterminer le prix d’un poêle à bois ?

On le fixe dépendamment de plusieurs critères propres à chaque type de fabrication. On aura donc le type de poêle en question (classique, de masse, étanche…). Comme autre critère la puissance en kW : notez que plus elle est grande, plus le prix est onéreux. De même, le rendement énergétique fera vaciller la grille de prix en question. Enfin, le côté esthétique et donc design ne sera pas en reste.

Le secret lors du choix est de faire une sorte de projection sur le long terme. Voyez-vous, certaines poêles peuvent paraître cher à l’achat mais plus économique en plein usage et vice versa. Au même titre, les poêles avec plus de fonctionnalités pourraient faire grimper les enchères.

Pour vous éclaire sur le prix des poêles à bois, nous avons fait un petit classement des intervalles de prix. Pour un poêle à bûches, la moyenne est comprise entre 3 500 et 5 000 euros. Le poêle à granulés ne sera pas si loin de cette marge. Les poêles suspendus par contre, grimpe un peu plus et atteignent la barre des 7 000 euros. Pour une rangée plus abordable, les poêles à bois scandinave seront entre 1 000 et 6 000 euros.
Notez juste que l’intervalle moyen est de 500 – 1 000 euros. Dans le cadre où vous avez déjà installé un conduit de fumée, vous n’aurez pas de rajouts majeurs. Mais si non, il faudrait dès lors compter jusqu’à 1 500 – 3 000 euros.

En définitive

Loin d’être un simple appareil de chauffage, c’est un outil de décoration. Un poêle vous aidera probablement dans la vie de tous les jours. En tant qu’investissement, autant mieux se baser sur un poêle qui vous accompagnera toute une vie. Compte tenu du prix élevé, des aides telles que la prime CEE et MaPrimeRénov’ pourraient vous aider dans ce sens.

Les autres solutions pour chauffer sa maison écologiquement :

Retour en haut